Description

De nombreux auteurs s'accordent pour affirmer que les entreprises doivent mener une
transformation numérique si elles veulent rester compétitives (Fallery & Kalika, 2012 ;
Leclerc & Isaac, 2013 ; Babinet, 2014). L’objet de ce colloque consiste à s’interroger sur les
rôles de la fonction RH dans cette mutation. Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ?
Comment la fonction RH s'y trouve-t-elle associée ? Dans quelle mesure est-elle acteur de
cette transformation ? Comment l’accompagne-t-elle ?
Force est de constater que le numérique participe à une reconfiguration à la fois des
comportements au travail, des styles de management, de la gestion des équipes, des pratiques
de recrutement, de formation, d’évaluation, de gestion des talents et de développement des
compétences.


Ce mouvement s'est largement nourri d'injonctions et de slogans sur "l'entreprise numérique"
(aux effets performatifs aléatoires) qui masquent la complexité des recompositions en cours
(Carmes, 2013, Palpacuer et al., 2010). A bien des égards et en divers milieux professionnels,
la question numérique peine encore à se défaire des schémas hérités d’une informatique de
gestion (ERP/e-rh), d’une vision déterministe de l’innovation organisationnelle (envisagée
comme processus linéaire et rationnellement piloté).
Se défaire des déterminismes et des visions fonctionnalistes est donc un impératif afin de
comprendre plus avant ce qui se joue dans la place des RH dans cette transformation
numérique des organisations. Car cette transformation, protéiforme, ne va pas de soi et
mobilise une multiplicité d'acteurs. Comme le soulignent P. Louart et L. Boyer, il faut ici
parler, en matière de GRH, « de politisations au pluriel, car plusieurs instances politiques
entrecroisent leurs effets. Il y a des enjeux externes qui s'imposent, obligent ou font
prégnance; et des enjeux internes qui décident, s'opposent ou font des compromis » (Boyer,
Louart, 2005). Compte-tenu de leurs missions, les responsables RH sont pris dans
l'enchevêtrement de rationalités parfois contradictoires (Bournois, Chanut, 2010) et se
trouvent convoqués face aux enjeux multiples caractérisant ces projets
Dans ce cadre, comment la fonction RH peut-elle participer à la transformation numérique de
l’entreprise ? Comment peut-elle (ré) investir, de manière féconde, un ensemble de
problématiques sur des questions liées à la transformation des métiers, au développement des
individus et aux nouveaux modes de travail collectif?
La fonction RH est probablement amenée à fortement évoluer ces prochaines années. L’on
attendra notamment d’une direction des ressources humaines qu’elle soit à même de favoriser
la création de nouveaux types organisationnels, d’une part, mais également de proposer
l’environnement de travail le plus propice à l'innovation, la créativité et la productivité des
collaborateurs, indispensables à la pérennisation et au développement de l'entreprise. Mais
quelle capacité réflexive exprime-elle par rapport à son propre positionnement et actions en
ces domaines ?


Elle est donc à la fois exposée et concernée par la transformation numérique de l’entreprise.
Exposée tout d’abord parce que les intranets et les espaces numériques de travail obligent à
une négociation des règles professionnelles qui les accompagnent, à une reconfiguration des
modes communication et de coopération entre entités/équipes, à repenser les relations
hiérarchiques héritées et les relations sociales, à examiner les conséquences d'une
reconfiguration des temps et des lieux professionnels liés au travail connecté etc.

Quelle est la place actuelle de la fonction RH dans la gouvernance et la conception de ces
agencements ? La fonction RH a t-elle su ou saura-t-elle s'imposer pour repenser les
conditions de travail à l'aune de ces environnements en mutation permanente ?
Concernée ensuite, car ces évolutions ont un impact tant sur le propre fonctionnement et les
missions de la fonction RH que sur son rôle d’accompagnement des managers et d’explication
des mutations organisationnelles auprès des équipes. Comment sont conçues et instaurées les
modalités d'accompagnement des collaborateurs dans l'évolution de leurs métiers ? Comment
les Directions Ressources Humaines appréhendent-elles aujourd'hui la création de nouveaux
professionnalismes ?
Ce colloque a pour ambition d'examiner ces enjeux et débats qui affectent la fonction RH en
s'inscrivant dans une perspective pluri-disciplinaire (sciences de gestion, sciences de
l'information et de la communication, sociologie...)
Plusieurs objectifs sont poursuivis :
• s’intéresser au cadre des nouvelles règles et codes sociaux qui apparaissent,
• dresser un panorama des outils collaboratifs et des compétences associées aux
pratiques de RH,
• mettre en avant des cas RH d’entreprises avec leurs approches RH,
• identifier les éléments clés permettant de développer une stratégie, une tactique et un
plan d’action en RH.
Le colloque couvre un large périmètre de problématiques qui relèvent de questions
managériales, juridiques, techno-politiques, socio-cognitives et socio-techniques, portent sur
la gestion et les transformations dans l'entreprise, le dialogue social, les modes de
coopérations, la gestion des talents, les apprentissages et la gestion des compétences.


Plusieurs orientations de recherche et de questionnements peuvent être proposées dont (liste
non exhaustive) :
• Parlera-t-on encore de DRH dans le monde numérique ?
• Quelles compétences et nouveaux savoirs à développer au sein des DRH elles-mêmes
pour comprendre l'organisation, les pratiques numériques et les transformations
associées ?
• Quelle place pour la DRH dans la conception de technologies intellectuelles, dans
l'évolution du management des connaissances ?
• Quels sont les droits et les devoirs des collaborateurs dans un monde numérique?
(Ligne de partage entre la vie privée et la vie professionnelle) et quels sont les
engagements et responsabilités de l'entreprise en la matière ?
• Comment le numérique permet-il de repenser la gestion de carrière ?
• Quelles sont les compétences numériques du manager dans les entreprises de demain ?
• Quel est le rôle de la fonction RH dans l'accompagnement des hommes et la création
de nouveaux professionnalismes ? Comment le numérique conduit-il à repenser la
formation et comment appréhender la question des discriminations numériques ?
• Quelles sont les implications et les évolutions du droit du travail en matière de
cybersurveillance et d'évaluation des collaborateurs ?
• En quoi les compétences numériques remettent en question les critères classiques de
performance ?
• Quelle est la place du dialogue social dans une entreprise numérique ? En quoi les TIC
et l'espace numérique étendu (intranet/internet) participent t-ils à une reconfiguration
du dialogue social ?
• En quoi les réseaux sociaux internes transforment-ils ou non les modes de
socialisations et d'interactions pré-existants ? Quel est l’'impact du numérique sur
l'organisation et les talents de l'entreprise

Appel à communication

e
Personnes connectées : 1